• R.515-2 CMF

    I.-Un prêt garanti au sens de l’article L.513-3 ne peut être refinancé par des ressources privilégiées que dans la limite du plus petit des montants ci-dessous :

    1. Le montant du capital restant dû de ce prêt ;

    2. Le produit de la quotité de financement définie au II et de la valeur du bien financé ou apporté en garantie.

    II.-La quotité mentionnée au 2 du I est égale à :

    1.60 % de la valeur du bien financé pour les prêts cautionnés ou du bien apporté en garantie pour les prêts hypothécaires ;

    2.80 % de la valeur du bien pour les prêts garantis figurant à l’actif de la société de crédit foncier consentis à des personnes physiques pour financer la construction ou l’acquisition de logements ou pour financer à la fois l’acquisition d’un terrain à bâtir et le coût des travaux de construction de logements.

    3.100 % de la valeur du bien apporté en garantie, pour les prêts bénéficiant de la garantie du fonds de garantie à l’accession sociale à la propriété mentionné à l’article L. 312-1 du code de la construction et de l’habitation ou de toute personne qui viendrait à s’y substituer.

    Pour l’application du 2, sont assimilés à la construction de logements les travaux ayant pour objet, en vue de la réalisation d’un logement, la création ou la transformation d’une surface habitable, par agrandissement ou par remise en état.