2018

2018

Au cours du premier semestre 2018, la Caisse Française de Financement Local a réalisé un volume d’émission de EUR 4,4 milliards via des émissions publiques benchmark, des opérations d’abondements de souches existantes (tap) permettant d’enrichir sa courbe de référence et en continuant à travailler sur le segment des placements privés.

 

Au cours du premier semestre 2018, la Caisse Française de Financement Local a sollicité le marché primaire public à trois reprises pour un montant global de 3,5 milliards :

• émission à double maturité (8 et 15 ans) en janvier 2018 pour un montant total de EUR 1,5 milliard ;

• émission à 10 ans en avril 2018 pour un montant de EUR 1,5 milliard ;

• émission à 20 ans en juin 2018 pour un montant de EUR 0,5 milliard ; cette émission publique particulièrement longue a notamment permis d’étendre de 3 années la courbe de référence de la Caisse Française de Financement Local.

 

En parallèle, la Caisse Française de Financement Local a apporté de la liquidité supplémentaire à deux de ses émissions de référence via des opérations d’abondement pour un montant cumulé de EUR 0,3 milliard.

 

En complément de ces transactions publiques, la Caisse Française de Financement Local est restée active sur le segment des placements privés, sous le format EMTN ou registered covered bonds (RCB), permettant de répondre à la recherche de maturité longue et très longue de la part des investisseurs. Globalement, EUR 0,6 milliard a été levé sur ce segment de marché.

 

 

This information is not intended for distribution to, or use by, any person or entity in any jurisdiction or country where such distribution or use would be contrary to law or regulation. This information is not for distribution, directly or indirectly, in or into the United States of America or to any “US Person” as defined in the U.S. Securities Act of 1933, as amended (the “Securities Act”). In addition, this information is directed only at persons in member states of the European Economic Area (“EEA”) who are “qualified investors” within the meaning of article 2(1)(e) of the Prospectus Directive (directive 2003/71/EC), as modified by Directive 2010/73/UE, to the extent implemented in the relevant member state (“Qualified Investors”).