bannière Caffil

Liquidité

Liquidité

Le risque de liquidité est le risque que la Caisse Française de Financement Local ne puisse pas régler à bonne date ses dettes privilégiées suite à un décalage trop important dans le rythme de remboursement de ses actifs et celui de ses passifs privilégiés. La limitation à 3 ans de l’écart de duration actif-passif que s’est fixée la Caisse Française de Financement Local lui permet de maîtriser son besoin de liquidité futur.

.

Pour faire face à ses besoins de liquidité, la Caisse Française de Financement Local utilisera prioritairement, les cash flows provenant de l’amortissement des actifs du cover pool ou l’émission de nouvelles obligations foncières pour remplacer celles arrivant à maturité et dont le remboursement crée le besoin de liquidité.

Au cas où la situation du marché des covered bonds ne permettrait pas à la Caisse Française de Financement Local d’émettre, elle dispose de moyens propres et sûrs lui permettant de couvrir ses besoins temporaires de liquidité, même en cas de faillite de sa maison mère (article L.513-13 du Code Monétaire et Financier).
Compte tenu de la nature des actifs constituant son cover pool, la Caisse Française de Financement Local dispose d’un important stock d’actifs directement éligibles au refinancement par la Banque centrale permettant de couvrir aisément ses besoins de trésorerie.

Grâce à son statut d’établissement de crédit, la Caisse Française de Financement Local peut mobiliser ces actifs éligibles :

  • soit en accédant, en son nom propre, aux opérations de refinancement de la Banque Centrale Européenne, via la Banque de France,
  • soit en ayant recours à des financements interbancaires sous la forme de pension livrée (repo).

Dans la pratique, la Caisse Française de Financement Local utilise prioritairement les nouvelles émissions d’obligations foncières ou les financements mis à disposition par SFIL mais elle a également pu démontrer sa capacité réelle à obtenir des financements de la Banque de France lorsque le marché primaire des covered bonds est resté fermé de septembre 2008 à juin 2009.

.

La projection du besoin de liquidité cumulé et des actifs permettant de couvrir ce besoin, tel que définis ci-dessus, est présentée dans ce graphique :

 

 

Par ailleurs, la Caisse Française de Financement Local encadre son risque de liquidité au travers des indicateurs suivants :

  • le coefficient de liquidité à 1 mois et le Liquidity Coverage Ratio (LCR) (déclarations réglementaires à l’ACPR) ;
  • l’écart de duration entre les actifs et les passifs privilégiés (limité à trois ans), qui est publié trimestriellement et le nouvel indicateur réglementaire d’écart de durée de vie moyenne ;
  • la projection des besoins de trésorerie à 180 jours : la Caisse Française de Financement Local s’assure qu’à tout moment ses besoins de trésorerie sur une période de 180 jours sont couverts par des valeurs de remplacement et des actifs éligibles aux opérations de crédit de la Banque de France. On entend par besoins de trésorerie les remboursements des obligations foncières et des RCB, des dettes non privilégiées et les prévisions de remboursement du cash collateral reçu, nets des remboursements d’actifs reçus. Cette projection est publiée dans le « rapport sur la qualité des actifs » trimestriellement.

.

Le besoin de liquidité à 180 jours au 31 décembre 2016 est présenté ci-dessous :