Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

L.513-9 CMF

Les sociétés de crédit foncier publient chaque trimestre des informations relatives à la qualité et à la durée des prêts, titres et valeurs à financer.

 

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

R.513-7 CMF

La société de crédit foncier assure à tout moment la couverture de ses besoins de trésorerie sur une période de 180 jours, en tenant compte des flux prévisionnels de principal et intérêts sur ses actifs ainsi que des flux nets afférents aux instruments financiers à terme mentionnés à l’article L.513-10. Le besoin de trésorerie est couvert par des valeurs de remplacement et des actifs éligibles aux opérations de crédit de la Banque de France, conformément aux procédures et conditions déterminées par cette dernière pour ses opérations de politique monétaire et de crédit intra-journalier.

Lorsque l’actif de la société de crédit foncier, hors valeurs de remplacement, comprend des créances garanties en application des articles L. 211-36 à L. 211-40, L. 313-23 à L. 313-35, et L. 313-42 à L. 313-49, il est tenu compte, pour l’évaluation des besoins de trésorerie, non des flux prévisionnels des créances inscrites à l’actif de la société de crédit foncier, mais de ceux résultant des actifs reçus à titre de garantie, en nantissement ou en pleine propriété.

 

 

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

R.513-6 CMF

 Pour l’application de l’article L. 513-7, sont regardés comme suffisamment sûrs et liquides les titres, valeurs et dépôts dont sont débiteurs des établissements de crédit ou entreprises d’investissement bénéficiant du meilleur échelon de qualité de crédit établi par un organisme externe d’évaluation de crédit reconnu par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution en application des dispositions de l’article L. 511-44 ou qui sont garantis par des établissements de crédit ou entreprises d’investissement du même échelon de qualité de crédit. Le montant total de ces valeurs de remplacement ne peut excéder 15 % du montant nominal des obligations foncières et autres ressources bénéficiant du privilège mentionné au 2 du I de l’article L. 515-13 (1), émises par la société de crédit foncier.

Les créances liées au paiement ou à la gestion des sommes dues au titre des prêts, contrats ou des différents titres, valeurs, parts et instruments financiers à terme, mentionnés à l’article L. 513-10 ou les garanties reçues des établissements de crédit pour couvrir ces actifs et inscrites au bilan ou au hors bilan de la société de crédit foncier, ainsi que les expositions liées à la liquidation de ces prêts, contrats, titres, valeurs et parts ne sont pas prises en compte dans le calcul de cette limite.

Lorsque leur échéance résiduelle ne dépasse pas cent jours, les créances sur les établissements de crédit ou entreprises d’investissement établis dans un Etat membre de l’Union européenne ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen sont également reconnues comme titres, valeurs et dépôts suffisamment sûrs et liquides lorsqu’elles bénéficient du second meilleur échelon de qualité de crédit établi par un organisme externe d’évaluation de crédit reconnu par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution en application des dispositions de l’article L. 511-44 ou qu’elles sont garanties par des établissements de crédit ou entreprises d’investissement du même échelon de qualité de crédit.

Pour l’appréciation de la qualité de crédit mentionnée aux premier et troisième alinéas ci-dessus, la notation prise en compte est celle correspondant à la durée d’échéance résiduelle des expositions que les sociétés de crédit foncier détiennent sur les établissements de crédit ou les entreprises d’investissement en cause.

NOTA : (1) En application de l’article 4 de l’ordonnance n° 2013-544 du 27 juin 2013, l’article L. 515-13 du code monétaire et financier est devenu l’article L. 513-2 de ce code.

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

R.513-18 CMF

Toute société de crédit foncier tient à jour un état spécifique des prêts qu’elle a accordés ou acquis. Cet état fait également apparaître la nature et la valeur des garanties y afférentes ainsi que la nature et le montant des créances privilégiées.

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

R.513-16 CMF

I.-Les fonctions des contrôleurs spécifiques, titulaire et suppléant, expirent après la remise du rapport et des états certifiés arrêtés à la fin du quatrième exercice suivant leur nomination. Leur mandat est renouvelable. Lorsqu’ils souhaitent renouveler le mandat desdits contrôleurs, les dirigeants de la société de crédit foncier adressent leur proposition à l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution au moins trois mois avant la fin du quatrième exercice qui suit la nomination de ces contrôleurs.

II.-Le contrôleur spécifique désigné en remplacement de celui dont les fonctions ont pris fin avant leur terme normal achève le mandat de celui qu’il remplace.

III.-Les dispositions de l’article R. 823-5 du code de commerce sont applicables au contrôleur spécifique. La demande de récusation du contrôleur spécifique est faite par lettre recommandée avec demande d’avis de réception lorsqu’elle émane de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution.

IV.-Le contrôleur spécifique atteste du respect de la règle prévue à l’article L.513-12 sur la base d’un programme trimestriel d’émissions de ressources bénéficiant du privilège mentionné à l’article L. 513-11. Il atteste du respect de cette même règle pour toute émission de ressources bénéficiant de ce privilège et dont la valeur unitaire est supérieure ou égale à 500 millions d’euros, ou son équivalent dans l’unité monétaire de l’émission.

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

R.513-15 CMF

Lorsque, en application de l’article L. 511-10, une société sollicite de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution l’agrément nécessaire à l’obtention de la qualité de société de crédit foncier, elle indique à l’Autorité le nom des contrôleurs spécifiques, titulaire et suppléant, qu’elle propose de nommer.

En cas d’avis non conforme de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, les dirigeants de la société de crédit foncier doivent immédiatement lui proposer un autre nom.

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

R.515-11 CMF

Le bordereau par lequel s’effectue, en application de l’article L.513-13, la cession à une société de crédit foncier des prêts mentionnés à l’article L. 515-13 (1) doit comporter les énonciations suivantes :

1° La dénomination acte de cession de créances ;

2° La mention que l’acte est soumis aux dispositions des articles L. 515-13 à L. 515-33 (1) ;

3° Le nom ou la dénomination sociale de l’établissement de crédit bénéficiaire ;

4° La désignation ou l’individualisation des créances cédées ou des éléments susceptibles d’effectuer cette désignation ou cette individualisation, notamment par l’indication du débiteur, du lieu de paiement, du montant des créances ou de leur évaluation et, s’il y a lieu, de leur échéance.

Toutefois, lorsque la transmission des créances cédées est effectuée par un procédé informatique permettant de les identifier, le bordereau peut se borner à indiquer, outre les mentions mentionnées aux 1°, 2° et 3° ci-dessus, le moyen par lequel elles sont transmises, leur nombre et leur montant global.

NOTA :(1) En application de l’article 4 de l’ordonnance n° 2013-544 du 27 juin 2013, les articles L. 515-13 à L. 515-33 du code monétaire et financier sont devenus les articles L. 513-2 à L. 513-27 de ce code.

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

R.513-12 CMF

Le bordereau par lequel s’effectue, en application de l’article L. 513-13, la cession à une société de crédit foncier des prêts mentionnés à l’article L. 515-13 (1) doit comporter les énonciations suivantes :

1° La dénomination acte de cession de créances ;

2° La mention que l’acte est soumis aux dispositions des articles L. 515-13 à L. 515-33 (1) ;

3° Le nom ou la dénomination sociale de l’établissement de crédit ou de la société de financement bénéficiaire ;

4° La désignation ou l’individualisation des créances cédées ou des éléments susceptibles d’effectuer cette désignation ou cette individualisation, notamment par l’indication du débiteur, du lieu de paiement, du montant des créances ou de leur évaluation et, s’il y a lieu, de leur échéance.

Toutefois, lorsque la transmission des créances cédées est effectuée par un procédé informatique permettant de les identifier, le bordereau peut se borner à indiquer, outre les mentions mentionnées aux 1°, 2° et 3° ci-dessus, le moyen par lequel elles sont transmises, leur nombre et leur montant global.

NOTA : (1) En application de l’article 4 de l’ordonnance n° 2013-544 du 27 juin 2013, les articles L. 515-13 à L. 515-33 du code monétaire et financier sont devenus les articles L. 513-2 à L. 513-27 de ce code.

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

R.515-9 CMF

Les frais annexes mentionnés au dernier alinéa de l’article L.513-11 comprennent les frais d’assurance et de cautionnement, les sommes dues au fonds de garantie à l’accession sociale et la propriété mentionné à l’article L. 312-1 du code de la construction et de l’habitation, les sommes dues au dépositaire de l’émission ainsi que celles afférentes à l’expertise des créances, à l’entretien et la réparation des immeubles devenus propriété de la société de crédit foncier à la suite de la réalisation de sûretés dont celle-ci disposait, ainsi que tous autres frais engagés pour assurer la conservation des actifs et des garanties reçues, et pour préserver les droits des créanciers privilégiés.

Résultat de votre recherche :

Nous avons trouvé un ou plusieurs éléments correspondant à votre recherche :

R.513-9 CMF

Lorsque la société de crédit foncier assure le financement de ses activités par l’émission d’emprunts ou par des ressources bénéficiant du privilège défini à l’article L.513-11, il est fait mention, dans le contrat ou le document destiné à l’information du public au sens de l’article L. 412-1 ou dans tout document équivalent requis pour l’admission sur des marchés réglementés, du bénéfice de ce privilège et de l’attestation prévue au IV de l’article R. 515-13.